samedi 20 mai 2017

Thauvin d'Or

Florian Thauvin a été élu dans la semaine "Phocéen d'or", soit le meilleur joueur de l'Olympique de Marseille de la saison. Organisé par Le Phocéen, ce trophée est attribué par les votes de médias, les lecteurs du Phocéen et les groupes de supporters marseillais. L'ailier droit a bénéficié d'un vote massif en sa faveur devant Bafé Gomis et William Vainqueur. Souvent décrié pour ses performances en dents de scie malgré un potentiel hors du commun, ce plébiscite est-il une juste récompense ou un trop plein d'honneur ? Quelques éléments de réponse...

C'EST LOGIQUE ET MÉRITÉ : l'ancien de Newcastle réalise la saison la plus accomplie de sa jeune carrière. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Avec 37 matches disputés en autant de journées, il s'est montré aussi indispensable sous les ordres de Franck Passi que de Rudy Garcia. Jamais blessé donc et titulaire à 35 reprises, ses performances (15 buts, 9 passes décisives) ont bien entendu contribué à rapprocher l'OM du sommet de la L1 et par conséquent d'une place européenne, objectif naturel de la nouvelle ère McCourt. A titre personnel, Thauvin en a profité pour recevoir sa première convocation en équipe de France en mars dernier mais ne l'a pas encore compostée par une première sélection. Didier Deschamps venant tout juste de renouveler ce bail, sa 1e cap en Bleu devrait logiquement intervenir dans quinze jours face au Paraguay.

C'EST DISCUTABLE : A l'image de son club, "FloTov" n'a guère brillé face aux cadors tout au long de l'année. Il n'a ainsi inscrit qu'un seul but (à Nice en septembre) et délivré 1 passe décisive (pour Gomis à Bordeaux la semaine dernière) en 10 matches contre les 5 autres équipes du Top 6 national. Encore très perfectible dans ses provocations techniques et ses transmissions, il a encore cette fâcheuse tendance à perdre en influence quand le niveau de jeu et l'adversité s'élèvent. Les arrivées seulement en janvier de Morgan Sanson et Dimitri Payet, qui ont changé le visage de l'OM seconde parite de saison, et les impacts de William Vinqueur (à la récupération) et de Bafé Gomis (à la finition mais blessé plusieurs semaines) moins spectaculaires, Thauvin reste l’individualité que l'on pouvait détacher du groupe.

Pour la saison prochaine les ambitions naissantes du nouvel OM sont grandes, et Florian Thauvin, s'il s'inscrit désormais logiquement dans ce projet, devra accentuer davantage sont rendement et se montrer décisif dans les grands rendez-vous pour être à coup sûr un acteur majeur du "Champions Project". 

Montage photo : Le Phocéen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sportif :