vendredi 23 décembre 2016

Classement #CocoASNL2017 après la 19e journée (fin des matches aller)

Les positions à l'issue de Saint-Etienne - ASNL (0-0) : 


mercredi 21 décembre 2016

Rétro - 05/10/2012 : St-Etienne-ASNL (4-0)

Dans les pires moments de la sombre période Jean Fernandez en octobre 2012, l'ASNL- AS Nancy Lorraine avait explosé en 1/2 heure à ASSE - Association Sportive de Saint-Etienne (4-0) avec un doublé de Brandao et des buts de Hamouma et Aubameyang. Un bien triste souvenir à adoucir ce soir par une victoire #ASSEASNL

mardi 20 décembre 2016

J19 #CocoASNL2017 : Saint-Etienne - Nancy

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

Ce troisième déplacement de l'AS Nancy Lorraine en une semaine sera le dernier de l'année avant que les joueurs de Pablo Correa n'aient droit à quelques jours de repos pour les fêtes de fin d'année. Et pour que 2016 se finisse en beauté, il serait de bon aloi de ne pas annuler les effets positifs des derniers jours qui ont vu les Nancéiens se qualifier en Coupe de la Ligue... à Saint-Etienne (tiens, tiens !!) il y a une semaine (0-1), puis ramener un point presque décevant de Toulouse samedi en championnat (1-1). 
Les repères sont tout trouvés pour faire bonne figure à Geoffroy-Guichard : il suffirait d'imiter le match de mercredi dernier en étant efficace au moins une fois (Dalé avait marqué sur penalty) puis de tenir bon. Les Verts, qui ne sont pas dans leur meilleure forme actuellement et seront privés de leur gardien star Stéphane Ruffier (blessé) et de son suppléant Jessy Moulin (suspendu) peuvent s'inquiéter. Un nouveau succès nancéien dans le Forez hisserait le club au chardon tout en haut de la seconde partie de tableau. Ce serait là le plus beau des cadeaux de Noël alors que le premier trimestre de championnat fut apocalyptique.

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.


Classement #CocoASNL2017 après la 18e journée

Les positions à l'issue de Toulouse-ASNL (1-1), premier but de Youssef Aït Bennasser


vendredi 16 décembre 2016

J18 #CocoASNL2017 : Toulouse - Nancy

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

La qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue acquise sur le terrain de Saint-Etienne mercredi soir (0-1), augure de la plus belle manière une semaine pré-trêve de Noël loin de ses bases pour l'ASNL. Avant de retourner de nouveau à Geoffroy-Guichard mercredi prochain pour le compte de la dernière journée des matches aller, les hommes de Pablo Correa ont rendez-vous au Stadium de Toulouse ce samedi soir. 
La tendance actuelle - ascendante pour Nancy, déclinante pour le TFC de Pascal Dupraz - peut rendre optimiste, mais il ne faudrait pas tomber dans l'excès de confiance, d'autant que les Toulousains restent sur deux succès à la maison et que l'ASNL est historiquement inoffensive quand elle est se déplace en Haute-Garonne (aucune victoire, 9 nuls, 12 défaites TCC). Il faudra toutefois prendra au minimum 1 point sur ces deux derniers matches pour ne pas ternir cette belle fin d'automne.

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#TFCASNL

vendredi 9 décembre 2016

J17 #CocoASNL2017 : Nancy - Angers

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

Dimanche dernier au stade Vélodrome, l'ASNL n'a pas existé contre l'OM (défaite 3-0). Quelques jours seulement après un flamboyant derby remporté 4-0, les Rouge et Blanc sont retombés dans la médiocrité, l’insignifiance même. Le mois dernier, ils avaient vécu un scénario similaire en étant laminés à Monaco (6-0) après une victoire pleine d'espoir contre Caen (2-0). Pour autant, les Pedretti & Co avaient su se relancer aussi sec face à Dijon (1-0). 
C'est le même cas de figure qui attend le groupe de Pablo Correa ce samedi à Marcel-Picot. Souhaitons le du moins. Si l'on sait Angers solide et difficiles à battre, ces derniers ne se montrent pas très sereins à l'extérieur (leur dernier succès en déplacement remonte à la mi-octobre à Bastia). Et n'oublions pas que nous avons quelques comptes à régler avec une équipe qui nous avait privés de l'accession en Ligue 1 il y a un an et demi.

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#ASNLSCO

dimanche 4 décembre 2016

Résumexpress : OM - ASNL (3-0)

Ligue 1 - J16 - #OMASNL ou le Cocoricouacico - Pour une fois dominateurs à l'extérieur sans pour autant gagner mercredi soir à Saint-Etienne (0-0), l'OM est obligé de battre Nancy pour enfin intégrer la première moitié de tableau - Lassana Diarra toujours en délicatesse physique est out - Garcia remplace Alessandrini par Njie et conserve son ossature habituelle avec Hubocan conforté au poste d'arrière gauche - Correa s'appuie essentiellement sur le groupe qui vient de terrasser Metz dans le derby lorrain (4-0) tandis que Chernik supplée dans les cages Ndy Assembé blessé - Coup d'envoi - Sur un premier ballon en profondeur de l'OM, Chernik sort tête en avant à la limite de sa surface. Le Biélorusse, plus vraiment habitué des moments chauds puisque il vit là sa première titularisation en L1, est télescopé par son capitaine Lenglet dont le coude lui lacère généreusement le cuir non chevelu. Quelques bandages et c'est reparti - Thauvin l'unijambiste s'excentre sur son pied gauche mais sa frappe est trop croisée - Les Nancéiens ne savent déjà plus trop où ils en sont alors, avec deux ballons sur la pelouse... - Njie réussit un petit numéro pour s’immiscer dans la surface et sert Gomis qui réussit à tirer. Le ballon dévié par Chernik puis Diagne termine sur le poteau - Thauvin continue à mettre le feu et les défenseurs visiteurs prennent des courants d'air sur les montées de Njie et d'un Sakai à son aise - A l'image d'un Vainqueur impérial, le milieu de terrain olympien se régale face aux papys lorrains Diarra & Pedretti alors que N'Guessan est invisible - Dia commence à enchaîner un petit peu mais il est vite stoppé - Gomis de nouveau trouvé en pivot dans la boîte ça pue, mais Thauvin du droit ne trompe pas Chernik toujours vigilant malgré sa gueule cassée - Une demi-heure s'est écoulée et Marseille se relâche comme d'accoutumée. Il n'en faut pas plus pour que Cuffaut, dans le coup, centre au second poteau mais la reprise puissante de Puyo n'est pas cadrée - Diarra applique fort bien les consignes probables de Correa pour rester proche de l'adversaire et gratter quelques balles, mais il est bien le seul - Lopez s'essaie de loin mais Nancy tient le choc - MT (0-0) - 46' Y'a encore du monde à la buvette que Thauvin vient sublimement ouvrir la marque de ce qui pourrait être sa spéciale s'il était constant : frappe enroulée du gauche qui se loge dans la lucarne opposée avec l'aide du montant (1-0). Sur ce coup-là Badila s'est littéralement fait déposer - Chernik puis Pelé se mettent en évidence sur des sorties dans les pieds adverses - Lopez vs Diarra : un match dans le match entre le minot tout petit et l'ancien grand échalas - Épaule contre épaules ou geste illicite de Lenglet sur Lopez qui s'écroule dans la surface ? L'arbitre laisse jouer - Il a des misères ce Lenglet : après un pied haut de Lopez qui l'a effrayé, il prend une béquille de Pelé - Lopez, omniprésent pour lancer les offensives marseillaises vient frôler la lucarne - Aït Bennasser a remplacé Diarra mais il peine à se mettre dans le rythme - Les "up and under" de Njie en phase défensive, pfff... - Nouvelle grosse frappe de Thauvin mais Chernik démontre qu'il est prompt sur sa ligne - 80' Sur le corner qui suit, Gomis récupère le ballon, se débarrasse trop facilement d'un Lenglet attentiste, et envoie un missile légèrement détourné par Diagne, encore lui, mais cette fois avec l'effet inverse (2-0) - A dix minutes de la fin il est impossible d'envisager voir revenir une ASNL dépassée - L'expérience ne faisant pas tout, Pedretti est expulsé pour une semelle bien sale sur Lopez - Les radars ne l'ont pas vu, mais le régional de l'étape Robic est entré en jeu côté nancéien - Cet OM séduisant continue d'enchaîner les situations menaçantes et peut encore sévir - 93' Après plusieurs décalages à hauteur de la surface de réparation, Njie reprend sans contrôle et enroule une frappe du droit à terre qui laisse Chernik stoïque (3-0) - Coup de sifflet final - Supérieur dans tous les compartiments du jeu, individuellement et collectivement, et enfin réaliste, l'OM obtient une victoire convaincante qui lui offre la meilleure place de la saison... la 10e - Trop timide et intimidée, l'ASNL entérine le fait qu'elle n'aime pas les cadors face auxquels elle a tendance à tendre les deux joues (3 défaites, 12 buts encaissés sans en inscrire contre Lyon, Monaco et donc Marseille) - Ce n'est pas si grave car Pablo Correa connait les matches qu'il faut remporter. L'un d'entre eux s'annonce dès ce samedi où il sera question de s'imposer à la maison face à Angers

Thauvin a frappé le premier et l'ASNL ne reviendra jamais

Qu'est-ce donc que le "Cocoricouacico" ?

Ce n'est rien de moins que le 232e affontement officiel entre le FC Barcelone et le Real Madrid qui s'est déroulé hier après-midi au Nou Camp (1-1). La rivalité des deux plus glorieux clubs espagnols est telle qu'elle a sa propre appellation : le célèbre "Clasico". Popularisé bien au delà des Pyrénées, le terme se décline pour présenter les prestigieuses affiches d'autres championnats. Le "Klassiker" allemand oppose le Borussia Dortmund au Bayern Munich, le "Superclasico" "argentin voit se défier les deux plus grands club de la capitale Buenos Aires, à savoir River Plate et Boca Juniors, et bien entendu le "Classique" à la Française constitue la sulfureuse affiche entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain.

Par extension et jeux médiatico-populaires, d'autres rivalités traditionnelles ou circonstancielles ont vu le jour. On peut penser à autre classique de la Ligue 1 depuis les années 2000 entre les deux clubs "olympiques" que sont Marseille et Lyon : l'"Olympico". En Bretagne, région comptant de nombreux clubs professionnels, la quête d'une identité propre à chaque derby bat son plein. On peut retenir que le Celtico est le duel entre l'En Avant Guingamp et le Stade Rennais. Totalement farfelu et incomparable est le "Synthetico", rencontre entre le FC Lorient et l'AS Nancy Lorraine, les deux seuls clubs professionnels français à jouer sur une pelouse... synthétique. L'appellation est devenue caduque depuis la réforme de la LFP interdisant les terrains synthétiques.

Chacun pouvant décliner à l'infini ses propres "classiques", voici venue l'heure du "Cocoricouacico". Ne pensez même pas à vérifier sur Google ou Wikipédia de quoi il peut bien retourner, cet intitulé n'a pignon sur rue que dans ces pages, dans ces lignes d'ailleurs puisqu'il n'avait encore jamais été usité jusqu'à ce jour. Cet intrigant Cocoricouacico est le match entre l'AS Nancy Lorraine et l'OM. Quels liens, points communs voire de divergence spécifiques peuvent-ils justifier une telle renommée, fusse-t-elle naissante ? C'est une question d'affinités, de passions toutes personnelles. A n'en pas douter, un joueur comme Tony Cascarino pourrait vous l'expliquer également, et pour mieux comprendre, vous n'aurez d'autre choix que d'un peu de lecture supplémentaire
Et donc ce Cocoricouacico c'est maintenant, puisque l'OM accueille Nancy cet après-midi à 17h au stade Vélodrome (faites votre pronostic ici). Les deux équipes sont en seconde partie de tableau. Si les Olympiens font régner la loi à domicile cette saison, ils restent laborieux et fébriles tandis que l'ASNL est sur une pente ascendante. Allez l'OM! Allez Nancy! Et aujourd'hui plus que jamais : que le meilleur gagne!!

Les deux enceintes mythiques du "Cocoricouacico"

samedi 3 décembre 2016

J16 #CocoASNL2017 : Marseille - Nancy

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

Depuis la 10e journée - soit six matches de championnat - et l'arrivée de Rudi Garcia à la tête du staff technique du club, l'OM n'a inscrit que six points. Dans le même temps, l'ASNL, qui sortait d'une entame de saison désastreuse (dernier avec 5 points), a su réagir. A tel point qu'elle se classe virtuellement cinquième du championnat sur cette période. Les 11 points engrangés (3 victoires, 2 nuls, 1 défaite) lui permettent de devancer Bordeaux et Saint-Etienne et s'installer dans la roue de Lyon. Que d'honneurs.
Si sur le papier Marseille est mieux armé pour vaincre ce dimanche, d'autant que le stade Vélodrome réussit bien plus aux coéquipiers de Thauvin cette saison que la précédente (4 victoire, 3 nuls, 1 seul but encaissé), le favori de ce duel n'est peut-être pas celui que l'on croit. Sans se réfugier derrière des stats qui peuvent être en trompe-l'oeil (Nancy s'était imposé lors de sa dernière visite au Vélodrome (1-0)), les vertus de solidité et rigueur retrouvées par les Lorrains à l'extérieur - à Bordeaux (1-1) et Montpellier (0-0) -, en dépit du carnage subi à Monaco (6-0), laissent augurer une alternative à la défaite acquise d'avance. Faire douter des Marseillais en proie à une faiblesse (pour ne pas dire une impuissance) offensive sera la clé d'une bonne nouvelle.

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#OMASNL