dimanche 20 novembre 2016

Résumexpress : Marseille - Caen (1-0)

L1 - J13 -#OMSMC - L'ère McCourt ça a l'air super comme concept mais dans l'immédiat le peuple marseillais est toujours dans l'attente d'une première victoire en championnat après 2 nuls à Paris puis contre Bordeaux et une cinglante sanction à Montpellier (3-1) - Les stats contre le club normand au stade Vélodrome sont désastreuses : aucun succès depuis... 2008 pour 3 défaites dont 2 sous Bielsa. La dernière en date, lors de la 1e journée de la saison 2015-2016, avait débouché sur la fracassante démission d'El Loco et coïncidait avec le début d'une longue descente vers l'insignifiance qu'il faut désormais inverser - Pour Caen en déplacement, c'est 5 défaites en 6 matches TCC en cette première partie saison. De quoi conforter l'idée d'une victoire possible mais avant tout nécessaire, étant donné que l'OM ne pointe qu'à une pâle 14e place - Diarra et Njie sont absents. Vainqueur, Machach et Lopez forment le milieu de terrain. Alessandrini est titulaire - Rudi Garcia a définitivement choisi son capitaine : il s'agit de Bafé Gomis - Coup d'envoi - Le ballon appartient aux Marseillais qui bouclent un premier quart d'heure avec 75℅ de possess' - Alessandrini côté gauche envoie un bon centre intercepté devant Gomis - Rekik ne maîtrise pas sa tête plongeante sur un corner de Thauvin - Les "Aux armeeees, aux armeeees!!" jaillissent des choeurs de supporters en manque de spectacles et sensations depuis de trop longs mois - La vérité du terrain ne doit guère les rassurer, même si une belle énergie habitent les Ciel et Blanc - Ça y est, on y est : une demi-heure de jeu et on s'emmerde déjà dur - Marque de fabrique de l'époque Passi, l'accumulation de petites erreurs dans les transmissions perdurent sous Garcia - Gomis au duel qui trouve Alessandrini en pivot mais il est contré - Thauvin et cette tradition de confondre efforts défensifs et grand n'importe quoi. Ce joueur à tellement de défauts et de ratés qu'on ne peut pas le penser indispensable à cette équipe - Comment est-ce possible qu'il tire si mal ce coup-franc qui file 3 mètres au-dessus de la barre ? - L'ancien bastiais attire les ballons mais une nouvelle frappe du gauche n'est derechef pas cadrée - MT (0-0) - Trop lent et emprunté dans son enchaînement dos au but, Gomis est bloqué - Rekik sur le flanc gauche de la défense, c'est franchement pas déconnant - On demande un expert en balistique pour inculquer quelques notions rudimentaires au capitaine Bafé dont le pointu envoie le cuir à une dizaine de mètres du but de Vercoutre -  Ces saletés de mauvaises passes encore et encore... Pé-ni-ble !!!! - Et petit à petit, l'éventualité d'un hold-up, spécialité caennaise en terre marseillaise, se dessine car les hommes de Garande sortent (un peu) de leur réserve - Très beau sauvetage de Guilbert devant Alessandrini qui est remplacé par Sarr - Rolando est une couverture fiable pour son gardien Pelé, qui s'ennuie ferme - C'est l'occase du match : Lopez traverse le rectangle vert, s'appuie sur Sarr qui sert Vainqueur mais son enroulé passe de peu à côté - L'OM manque de cadres dans son effectif, on le savait, mais manque aussi systématiquement le cadre, à l'image de Thauvin dont la tête décroisée devait de terminer sa trajectoire au fond des filets - 81' Oh bonne mère, quel soulagement !! Gomis dépose le cuir sur le crâne de Rolando qui ouvre le score (1-0) - C'est de circonstance : avec son bouclier maintenant transpercé, Caen se révolte mais il ne reste plus que 5 minutes à jouer - 87 minutes sont passées et seulement 1 tir cadré pour les deux équipes réunies. Quelle pauvreté ! - Gomis s'arrache pour remonter un bon ballon. C'est bien capitaine ! - Et Sarr qui ne voit pas Gomis isolé dans la surace, quel cancre ! - Alors là, cachez les yeux des minots qu'ils ne reproduisent jamais cette horrible remise en touche - Coup de sifflet final (1-0) - Première victoire de Garcia en Ligue 1 à la tête de l'OM. Un succès qui en appelle plein, plein, plein d'autres... - 1 tir cadré, 1 but pour l'OM, quel réalisme ! Enfin, bon, quinze autres sont passés à côté... - Laborieux, maladroit et ennuyeux comme très (trop) souvent, cet OM a toutefois changé puisqu'il a su gagner ce match en s'appuyant notamment sur une volonté intacte ainsi qu'une ligne défensive rassurante autour de Fanni - Le révélateur ultime de cette solidité aura lieu samedi prochain à Monaco qui possède tout simplement la meilleure attaque d'Europe avec sa moyenne de 3 pions par rencontre.

Rolando, buteur libérateur, épaulé par Gomis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sportif :