lundi 28 novembre 2016

J15 #CocoASNL2017 : Nancy - Metz

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

Il est des matches qui valent bien plus que trois points. Les derbys sont de ceux-là. Le derby lorrain tout particulièrement, car bien qu'il ne soit pas aussi attendu par les médias que celui de Rhônes-Alpes entre l'OL et Saint-Etienne, la double rencontre entre l'AS Nancy Lorraine et le FC Metz est pour les supporters de chaque camp le moment le plus sulfureux de la saison.
Bien avant la réception d'un PSG et ses enviables superstars, l'accueil d'un OM et la ferveur qu'il draine par son aura populaire, le duel entre les métropoles toutes proches du 54 et du 57 est le rendez-vous crucial à ne pas manquer. Ce n'est pas pour rien que Jacques Rousselot a rappelé à ses hommes ce matin en forêt de Haye que "c'est une question de suprématie du foot lorrain". N'allez plus chercher ailleurs des sources de motivation à gagner. Et le président nancéien d'ajouter : "Seule la victoire est belle dans un derby ! Ce match doit se disputer dans une ambiance de fête mais avec une grande détermination".
Le dernier derby dans l'élite remonte au mois de mars 2008. Les anciens comme Hadji, Dia et Chrétien en étaient déjà et avaient arraché la victoire dans les derniers instants du match (2-1). Leur expérience d'un tel combat sera bien utile mercredi soir. Un succès ramènerait les Rouge et Blanc à deux longueurs des Grenats et confirmerait la bonne tendance actuelle à Marcel-Picot (3 victoires en 3 matches TCC). Y'a plus qu'à...

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#ASNLFCM

vendredi 25 novembre 2016

J14 #CocoASNL2017 : Montpellier - Nancy

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

L'objectif (enfin) rempli samedi dernier avec la victoire sur Dijon (1-0), même s'il fut bien difficile à concrétiser (mais on a l'habitude avec cette ASNL laborieuse), doit être le déclencheur de nouveaux moments positifs. Nancy est aujourd'hui à son meilleur rang en 18e position - synonyme de barragiste - et à seulement 3 points de l'adversaire du soir Montpellier. 
La Mosson a pu porter chance aux Nancéiens par le passé (ils s'y sont imposé en 2009 et 2010) mais les hommes de Frédéric Hantz restent sur deux succès contre Caen puis l'OM. Bref, il faudra encore et toujours ramer sévère pour ramener quelque chose de l'Hérault, histoire d'engranger de la confiance avant le derby mercredi soir à Picot.

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#MHSCASNL


mercredi 23 novembre 2016

Résumexpress : Monaco - Tottenham (2-1)

Ligue des Champions - J5 -  Groupe E - #ASMTOT - Un contexte qui peut rendre optimiste côté Monaco : 1 point et c'est la qualif' pour les 1/8e, 3 points et la première place est assurée, meilleure attaque européenne du moment - Pression donc sur les épaules de Tottenham qui bien qu'invaincu en Premier League, accuse déjà deux échecs en C1 - Equipe type pour la bande à Jardim avec Falcao capitaine - La loco Sissoko restée sur le banc, on remercie le coaching de Pochettino - Coup d'envoi - La défense monégasque est fautive d'un mauvais alignement et Alli envoie Son pour un duel gagné d'avance face à Subasic... sauf que le portier croate est bien plus rusé que le Coréen - Plus prompt à gratter de bons ballons, Monaco tricote et Dier tape dans le tibia de Fabinho : pénalty - Falcao l'exécute mais manque la sentence. Le Colombien avait dû omettre qu'un certain Hugo Lloris s'opposait à son projet - Le Harry Kane de l'Euro, celui qui rate tout, on l'adore - Au visage offensif et séduisant, les hommes de Jardim prennent l'ascendant à l'image de Bakayoko, Germain, Falcao et Sidibé notamment - Insolent, Monaco répond instantanément à chaque défi londonien : Son est encore mal inspiré et  dans la foulée Germain croise trop son tirr - Glik prend la fesse de Kane en trophée. Le Polonais méritait a minima un jaune - MT (0-0) - 48' Bernardo Silva accélère latéralement, résiste à la charge et décale Mendy côté opposé dont le centre est coupé de la tête par Sidibé qui allume Lloris de prêt (1-0) - Glik enlace un peut trop chaleurseusement Alli et c'est un nouveau pénalty - 52' Kane trompe Subasic d'une lourde frappe en hauteur (1-1) - 53' Insatiable Monaco qui punit aussi sec son adversaire par le biais de Lemar dont le pétard croisé du gauche scotche le gardien international français (2-1) - Fabuleux réflexe du bras de Lloris qui évite le break sur une reprise du plat du pied de Glik - Eriksen tente bien un petit quelque chose, mais c'est Monaco qui continue d'asséner les coups et Lloris est un nouveau rempart à Falcao - Chaque accélération, remise, crochet ou ouverture de l'entrant Sissoko est "Just perfect !" - Mendy sur le flanc gauche, ça devient vraiment sérieux tant il a progressé dans tous les registres - Les légères frayeurs de fin de match passées et Monaco s'impose plutôt aisément - Supérieure dans les duels, l'audace, l'animation et la percussion, l'équipe du Rocher se qualifie sans broncher avec en bonus la première place réservée avant l'ultime rencontre de poule (à Leverkusen) - Pour Tottenham, rien n'est perdu en dépit de ses trois défaites en cinq rencontres. La réception du CSKA Moscou dans 15 jours sera bien stressante pour des Londoniens dont le destin est plus que variable : finir deuxième et aller en 1/8e, troisième et se consoler avec la Ligue Europa ou pleurer avec la quatrième place éliminatoire.

La joie de la qualification pour Bernardo Silva et les Monégasques

dimanche 20 novembre 2016

Résumexpress : Marseille - Caen (1-0)

L1 - J13 -#OMSMC - L'ère McCourt ça a l'air super comme concept mais dans l'immédiat le peuple marseillais est toujours dans l'attente d'une première victoire en championnat après 2 nuls à Paris puis contre Bordeaux et une cinglante sanction à Montpellier (3-1) - Les stats contre le club normand au stade Vélodrome sont désastreuses : aucun succès depuis... 2008 pour 3 défaites dont 2 sous Bielsa. La dernière en date, lors de la 1e journée de la saison 2015-2016, avait débouché sur la fracassante démission d'El Loco et coïncidait avec le début d'une longue descente vers l'insignifiance qu'il faut désormais inverser - Pour Caen en déplacement, c'est 5 défaites en 6 matches TCC en cette première partie saison. De quoi conforter l'idée d'une victoire possible mais avant tout nécessaire, étant donné que l'OM ne pointe qu'à une pâle 14e place - Diarra et Njie sont absents. Vainqueur, Machach et Lopez forment le milieu de terrain. Alessandrini est titulaire - Rudi Garcia a définitivement choisi son capitaine : il s'agit de Bafé Gomis - Coup d'envoi - Le ballon appartient aux Marseillais qui bouclent un premier quart d'heure avec 75℅ de possess' - Alessandrini côté gauche envoie un bon centre intercepté devant Gomis - Rekik ne maîtrise pas sa tête plongeante sur un corner de Thauvin - Les "Aux armeeees, aux armeeees!!" jaillissent des choeurs de supporters en manque de spectacles et sensations depuis de trop longs mois - La vérité du terrain ne doit guère les rassurer, même si une belle énergie habitent les Ciel et Blanc - Ça y est, on y est : une demi-heure de jeu et on s'emmerde déjà dur - Marque de fabrique de l'époque Passi, l'accumulation de petites erreurs dans les transmissions perdurent sous Garcia - Gomis au duel qui trouve Alessandrini en pivot mais il est contré - Thauvin et cette tradition de confondre efforts défensifs et grand n'importe quoi. Ce joueur à tellement de défauts et de ratés qu'on ne peut pas le penser indispensable à cette équipe - Comment est-ce possible qu'il tire si mal ce coup-franc qui file 3 mètres au-dessus de la barre ? - L'ancien bastiais attire les ballons mais une nouvelle frappe du gauche n'est derechef pas cadrée - MT (0-0) - Trop lent et emprunté dans son enchaînement dos au but, Gomis est bloqué - Rekik sur le flanc gauche de la défense, c'est franchement pas déconnant - On demande un expert en balistique pour inculquer quelques notions rudimentaires au capitaine Bafé dont le pointu envoie le cuir à une dizaine de mètres du but de Vercoutre -  Ces saletés de mauvaises passes encore et encore... Pé-ni-ble !!!! - Et petit à petit, l'éventualité d'un hold-up, spécialité caennaise en terre marseillaise, se dessine car les hommes de Garande sortent (un peu) de leur réserve - Très beau sauvetage de Guilbert devant Alessandrini qui est remplacé par Sarr - Rolando est une couverture fiable pour son gardien Pelé, qui s'ennuie ferme - C'est l'occase du match : Lopez traverse le rectangle vert, s'appuie sur Sarr qui sert Vainqueur mais son enroulé passe de peu à côté - L'OM manque de cadres dans son effectif, on le savait, mais manque aussi systématiquement le cadre, à l'image de Thauvin dont la tête décroisée devait de terminer sa trajectoire au fond des filets - 81' Oh bonne mère, quel soulagement !! Gomis dépose le cuir sur le crâne de Rolando qui ouvre le score (1-0) - C'est de circonstance : avec son bouclier maintenant transpercé, Caen se révolte mais il ne reste plus que 5 minutes à jouer - 87 minutes sont passées et seulement 1 tir cadré pour les deux équipes réunies. Quelle pauvreté ! - Gomis s'arrache pour remonter un bon ballon. C'est bien capitaine ! - Et Sarr qui ne voit pas Gomis isolé dans la surace, quel cancre ! - Alors là, cachez les yeux des minots qu'ils ne reproduisent jamais cette horrible remise en touche - Coup de sifflet final (1-0) - Première victoire de Garcia en Ligue 1 à la tête de l'OM. Un succès qui en appelle plein, plein, plein d'autres... - 1 tir cadré, 1 but pour l'OM, quel réalisme ! Enfin, bon, quinze autres sont passés à côté... - Laborieux, maladroit et ennuyeux comme très (trop) souvent, cet OM a toutefois changé puisqu'il a su gagner ce match en s'appuyant notamment sur une volonté intacte ainsi qu'une ligne défensive rassurante autour de Fanni - Le révélateur ultime de cette solidité aura lieu samedi prochain à Monaco qui possède tout simplement la meilleure attaque d'Europe avec sa moyenne de 3 pions par rencontre.

Rolando, buteur libérateur, épaulé par Gomis

jeudi 17 novembre 2016

J13 #CocoASNL2017 : Nancy - Dijon

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

Deux semaines après avoir été pulvérisée à Monaco (6-0), l'ASNL aborde la réception de Dijon avec un objectif radicalement plus offensif puisqu'il s'agira d'enchaîner une seconde victoire consécutive à domicile (après Caen 2-0 il y a trois semaines) face à un adversaire modeste (promu en tant que deuxième de Ligue 2 la saison passée) mais jusque-là à l'abri des turbulences de la zone de relégation (11e avec 14 points) et qui n'a plus perdu depuis... deux mois (0-3 au PSG).

On le sait depuis le début, aucun match ne sera gagné à l'avance pour cette ASNL, mais les espoirs entrevus ces derniers temps (sous l'impulsion notamment d'un Alou Diarra renaissant) imposent une victoire ce samedi. Et celle-ci appellerait très rapidement à faire échos lors des prochaines échéances à Marcel-Picot puisque se profile déjà le derby avec la venue des Messins le 30 novembre puis l'accueil d'Angers le 10 décembre. Des challenges accessibles. Y'a plus qu'à...

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#ASNLDFCO

samedi 12 novembre 2016

Résumexpress : France - Suède (2-1)

Éliminatoires Coupe du monde 2018 - J4/10 - Groupe A - #FRASUE - Les deux nations se partagent la tête de la poule avec 7 points - La Suède n'a plus vaincu la France dans l'hexagone depuis... 1952 - La ferveur est telle que la fanfare se tait, laissant les 78000 voix du Stade de France entonner une émouvante Marseillaise - En revanche, la minute de silence en mémoire des victimes des attentats de Paris survenus il y a tout juste un an en marge du France-Allemagne du 13 novembre 2015 est salie par quelques énergumènes insensibles - Pensée également aux poilus et à un armistice fragile signé voilà 98 ans un certain 11 novembre 1918 - Giroud fait son retour en pointe - Evra que l'on ne pensait plus revoir honore sa 81e sélection en remplacement de Kurzawa blessé - Coup d'envoi - La première frappe de la rencontre est signée Pogba. Le gardien suédois Olsen ne peut intervenir, le ballon fusant à une bonne vingtaine de mètres de sa cage - Pour un premier vrai danger c'est un classique : remise déviée de la tête par Giroud et Griezmann pénètre plein axe - Tous les ballons finissent dans des pieds Bleus dans ces vingt premières minutes mais Pogba comme ses coéquipiers doivent régler la mire - Les jaunes de Suède commencent à déployer un jeu collectif et un repli défensif pas vilains du tout - Les Bleus se ramollissent tandis que les Vikings s'enhardissent - Illustration du manque de mouvements et d'initiatives côté français, c'est Varane qui par moments joue les meneurs de jeu - Un ultime coup de tête illusoire de Griezmann et on rentre au vestiaire la mine un peu circonspecte - MT (0-0) - Giroud enfin en position offensive mais le barbu ne cadre pas sa tête - On s'en remet au bon souvenir des coups-francs de Payet mais ça passe au-dessus - Sur un déboulé scandinave côté gauche, un léger surnombre se met en place mais Lloris intervient en deux temps - 54' Faute de Sidibé. Le coup-franc de Forsberg pourtant court et peu puissant trompe Lloris, pétrifié sur sa ligne. Ce ballon a forcément été dévié. Ralenti formel : rien ni personne n'a changé le cours d'une trajectoire hyper moderne - à savoir surprenante et changeante - du cuir (0-1) - Lloris a manqué de clairvoyance et il s'en veut - Piètres acteurs mais gros réacteurs, les tricolores sont (enfin) plus agressifs et accélèrent par Matuidi (guère fatigué jusque-là) stoppé illicitement - 57' Sur le coup de pied arrêté qui suit tiré par Payet, la sphère atterrit sur une tête française  qui, à bout portant, la claque dans le but à l'aide de la barre transversale. L'égalisation est signée Varane ! Ah non, c'est Pogba !? Non, c'est bien Varane. Les deux célébrant le but, on fait comment ? C'est Pograne ? Varagba ? Allons-y pour Pogba (1-1) - Contraints de se bouger par l'ouverture du score des visiteurs, les Français se lâchent enfin - Griezmann et Giroud ne sont pas loin de gratter un ballon dans les mains d'un Olsen un peu fébrile - 65' Ben tiens, voilà que le portier suédois relâche la balle au-dessus de Griezmann -légèrement hors-heu au départ du centre de Sidibé- et Payet se retrouve en position plus que confortable pour épouser le ballon pied droit et l'enrouler jusqu'au second poteau, là où personne ne pourra l'intercepter (2-1) - Quelle capacité à inverser le sens d'un match pour ces Bleus ! - Dupé quelques minutes plus tôt, Lloris se rattrape alors que la Suède commence à se rebiffer - On le sent en manque de but et Toinou se met en évidence mais le break qui aurait été décisif est manqué pour quelques centimètres après une belle frappe du gauche - Le jeune bordelais Thelin se retrouve en face-à-face avec Lloris mais, légèrement gêné par un impeccable Koscielny ("impeccable Koscielny" on peut appeler ça un pléonasme désormais), il ne cadre pas son tir - La dernière chance des hommes d'Andersson est passée et l'équipe de France s'impose - Match peu emballant et victoire difficile bien compliquée par l'opposition ainsi que le manque de liant des hommes de Deschamps - L'essentiel est bien acquis : 3 nouveaux points à domicile face à un concurrent direct à la première place et la maison bleue prend seule les rênes de sa poule avec 10 points sur 12 possibles - Sans attendre les résultats de Bulgarie/Biélorussie et Luxembourg/Pays-Bas ce dimanche, la France se prépare déjà à passer l'hiver au chaud - Décrassage programmé mardi à Lens pour un dernier match amical en 2016, contre la Côte d'Ivoire.

Varane-Pogba, Pogba-Varane. Deux hommes, deux têtes, un seul but (crédit photo @leProgres)

jeudi 3 novembre 2016

J12 #CocoASNL2017 : Monaco - Nancy

Tout savoir sur le concours #CocoASNL2017
=> Lire le règlement ici

Enfin ! Enfin l'ASNL a offert une victoire à son public de Marcel-Picot samedi dernier contre Caen (2-0). Un succès aussi espéré qu'attendu somme toute logique qui fait du bien au moral... et au compteur points. Mais à peine recollé au peloton du bas tableau que se profile un déplacement bien périlleux en Principauté.
Pour ne pas s'effondrer à Monaco, deuxième du classement et de loin meilleure attaque de l’hexagone (30 buts en 11 journées), Nancy devra être plus soudé que jamais. La solidarité, voilà une vertu pas étrangère à ce que nous a montré la troupe de Correa jusqu'ici. Alors pourquoi ne pas espérer un (petit) exploit...

Publiez votre pronostic du résultat du match + l'identité du premier buteur (toute équipe confondue) avant le coup d'envoi de la rencontre en commentaire non anonyme.

#ASMASNL