samedi 8 octobre 2016

Résumexpress : France - Bulgarie (4-1)

Éliminatoires Coupe du monde 2018 - J2/10 - Groupe A - #FRABUL - Après un partage des points au goût d'inachevé en Biélorussie (0-0) et avant un déplacement périlleux aux Pays-Bas lundi soir, les Bleus n'ont qu'un objectif : GAGNER ! - Deschamps reconduit son schéma en 4-2-3-1 avec Griezmann en soutien axial de Payet (à gauche) et Sissoko (à droite) et libre de tourner autour de la toute nouvelle pointe Gameiro - Côté bulgare, Kostadinov est là mais pas de sueurs froides, ça va tout le monde, ce n'est que Georgi, un milieu de terrain. La vieille enflure d'Emil a rangé ses crampons depuis un moment - Griezmann reçoit vite fait son trophée (tout pourri le trophée) de meilleur joueur de l'Euro 2016 et zou, on y va! - 6' Remake de France-Irlande à l'Euro : les Bleus encaissent un pénalty (signé Aleksandrov) dès l'entame après que Sagna, fautif, a été humilié par les tours de passe-passe de Milanov (0-1) - Sissoko toujours aussi tranchant et affuté que la lame du rasoir de mon barbier - 23' On l'imaginait plutôt en buteur-raccroc ou buteur-charo, mais non, Gameiro est plus complet que cela : il égalise d'une parfaite tête plongeante décroisée sur un centre aux petits oignons du repenti Sagna - 26' Les Bleus maintiennent la pression et repassent en tête grâce à la patte de Payet dont le centre à la courbe de rêve (et pas coupé par Griezmann) trouve le petit filet opposé (2-1) - C'est trop d'émotions en peu de temps pour Sagna contraint de céder sa place sur blessure à Sidibé - 38' Passe atroce du défenseur central Pirgov qui se transforme en offrande pour Griezmann qui démontre l'étendue de sa classe en ajustant Stoyanov d'un tir du gauche à ras de terre des vingt mètres qui termine au ras du poteau gauche du gardien (3-1) - Des flèches bulgares filent bien côté droit, mais la couverture défensive tricolore fonctionne, notamment avec Koscielny et Kurzawa - MT (3-1) - Koscielny vient jauger son jeu de tête dans le surface adverse - Gameiro a tout bon : il presse sans cesse et remise toujours juste - Les percées plein centre de Pogba commencent à laisser les Bulgares en carafe - Cette minaaassse hallucinante de Pogba à 35 mètres - Je sais pas si Diego Simeone a pris place au Stade deuf' pour ressasser ses consignes, mais Griezmann ne ménage pas ses efforts. Il est à tous les coins du terrain - 59' On sentait la quatrième sentence venir, elle tombe comme un couperet avec le doublé de Gameiro bien servi au point de pénalty par son compère de l'Atletico après un travail préparatoire très propre de Kurzawa côté gauche (4-1) - Et Stoyanov créa le poste de gardien de volley-ball - Et Griezmann inventa le drible-toupie - Et pendant ce temps-là, Matuidi annexait le milieu de terrain - C'est un raz-de-marée bleu qui déferle sur le camp bulgare aux abois - Gameiro et ses 2 buts pour 2 tirs cadrés laisse jouer Gignac à sa place - Sissoko mériterait tellement de marquer, mais ce ne sera pas sur cette grosse frappe captée - Quand mon Blaise pénètre dans la surface adverse c'est rarement pour faire beau, mais son tir croisé du gauche heurte la base du poteau opposé et la reprise de Sidibé file au-dessus - Un an après sa grave blessure au Portugal qui l'avait privé de sa saison, Fekir revient vêtu de Bleu - Fin du calvaire des Bulgares qui ont laissé le yaourt cailler comme on dit du côté de Sofia lors des soirées de spleen - Rapidement menés, les Bleus n'ont jamais paniqué et même pas douté pour dérouler un jeu très dynamique et très efficace en tous points de vue. La paire de récupérateur Matuidi-Pogba n'a pas été transcendante ? L’opposition était si faible que ces deux-là en ont gardé sous la pédale. Belle leçon de mental également pour avoir inversé très vite la tendance. De bon augure avant le premier gros test qui les attend lundi à Amsterdam pour #PBFRA.

A l'Atletico Madrid comme en Bleu, les GG s'éclatent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mon avis sportif :