mardi 29 juin 2010

Pronos du jour (J19) [1/8e]

Avec désormais uniquement des matches à élimination directe, la compétition entame les choses vraiment sérieuses. La réglementation du concours de pronostics évolue également en telle circonstance.
PRECISION 
- Vainqueur ou match nul à l'issue du "temps réglementaire" (tr) = 2 points
- Score exact à l'issue du "temps réglementaire" = 1 point supplémentaire
- En cas de pronostic match nul à l'issue du "temps réglementaire", vainqueur ou match nul "après prolongations" (ap) = 1 point supplémentaire
- Score exact "après prolongations" = 1 point supplémentaire
- En cas de match nul "après prolongations", désignation du vainqueur aux "tirs au but" (tab) = 1 point supplémentaire

Match 55 - 16h
PARAGUAY (0-0 a.p., 5-3 t.a.b.) JAPON

Match 56 - 20h30
ESPAGNE (1-0) PORTUGAL

lundi 28 juin 2010

Pronos du jour (J18) [1/8e]

Avec désormais uniquement des matches à élimination directe, la compétition entame les choses vraiment sérieuses. La réglementation du concours de pronostics évolue également en telle circonstance.
PRECISION 
- Vainqueur ou match nul à l'issue du "temps réglementaire" (tr) = 2 points
- Score exact à l'issue du "temps réglementaire" = 1 point supplémentaire
- En cas de pronostic match nul à l'issue du "temps réglementaire", vainqueur ou match nul "après prolongations" (ap) = 1 point supplémentaire
- Score exact "après prolongations" = 1 point supplémentaire
- En cas de match nul "après prolongations", désignation du vainqueur aux "tirs au but" (tab) = 1 point supplémentaire

Match 53 - 16h
PAYS-BAS (2-1) SLOVAQUIE

Match 54 - 20h30
BRÉSIL (3-0) CHILI

dimanche 27 juin 2010

Pronos du jour (J17) [1/8e]

Avec désormais uniquement des matches à élimination directe, la compétition entame les choses vraiment sérieuses. La réglementation du concours de pronostics évolue également en telle circonstance.
PRECISION 
- Vainqueur ou match nul à l'issue du "temps réglementaire" (tr) = 2 points
- Score exact à l'issue du "temps réglementaire" = 1 point supplémentaire
- En cas de pronostic match nul à l'issue du "temps réglementaire", vainqueur ou match nul "après prolongations" (ap) = 1 point supplémentaire
- Score exact "après prolongations" = 1 point supplémentaire
- En cas de match nul "après prolongations", désignation du vainqueur aux "tirs au but" (tab) = 1 point supplémentaire

Match 51 (1/8e) - 16h
ALLEMAGNE (4-1) ANGLETERRE

Match 52 (1/8e) - 20h30
ARGENTINE (3-1) MEXIQUE

samedi 26 juin 2010

Pronos du jour (J16) [1/8e]

Avec le début aujourd'hui des premiers matches à élimination directe, la compétition entame les choses vraiment sérieuses. La réglementation du concours de pronostics évolue également en telle circonstance.
- Vainqueur ou match nul trouvé = 2 points
- Score exact trouvé = 1 point supplémentaire
- Bon résultat avec la mention "dans le temps réglementaire" (TR) ou "après prolongation" (AP) = 1 point supplémentaire
- En cas de match nul final, désignation du vainqueur aux "tirs au but" (TAB) = 1 point supplémentaire 
- En cas de match nul final, désignation du score exact des "tirs au but" (TAB) = 5 points supplémentaires

Match 49 (1/8e) - 16h
URUGUAY (2-1) CORÉE DU SUD

Match 50 (1/8e) - 20h30
ÉTATS-UNIS (1-2 a.p.) (1-1) GHANA

vendredi 25 juin 2010

Pronos du jour (J15)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

Match 45 (Groupe G) - 16h
PORTUGAL (0-0) BRÉSIL

Match 46 (Groupe G) - 16h
CORÉE DU NORD (0-3) COTE D'IVOIRE
 
Match 47 (Groupe H) - 20h30
CHILI (1-2) ESPAGNE

Match 48 (Groupe H) - 20h30
SUISSE (0-0) HONDURAS

jeudi 24 juin 2010

Pronos du jour (J14)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

Match 41 (Groupe F) - 16h
SLOVAQUIE (3-2) ITALIE

Match 42 (Groupe F) - 16h
PARAGUAY (0-0) NOUVELLE-ZÉLANDE
 
Match 43 (Groupe E) - 20h30
DANEMARK (1-3) JAPON

Match 44 (Groupe E) - 20h30
CAMEROUN (1-2) PAYS-BAS

mercredi 23 juin 2010

Pronos du jour (J13)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

Match 37 (Groupe C) - 16h
SLOVÉNIE (0-1) ANGLETERRE

Match 38 (Groupe C) - 16h
ÉTATS-UNIS (1-0) ALGÉRIE
 
Match 39 (Groupe D) - 20h30
GHANA (0-1) ALLEMAGNE

Match 40 (Groupe D) - 20h30
AUSTRALIE (2-1) SERBIE

mardi 22 juin 2010

Les chèvres de l'Hexagone

Ils avaient promis qu'ils ne viendraient pas en Afrique du Sud y faire un safari. Le leurre tenait au fait que les Bleus et leur capitaine de pacotille (Patrice Evra) étaient voués à ne pas revêtir la tenue du prédateur armé jusqu'aux dents. Pris pour cible dans un premier temps par les Uruguayens (0-0), abattus ensuite par les Mexicains (0-2), puis enfin égorgés sans vergogne par d'affamés Sud-africains cet après-midi (1-2), il fallait comprendre au travers de ces propos trompeurs que ces Bleus-là joueraient en réalité le rôle peu enviable de l'antilope apeurée et détalant devant les galops résolus de leurs adversaires.

photo : lequipe.fr

En l'espace d'une dizaine de jours, l'équipe de France de football a longé sans réagir le corridor qui la destinait à passer du purgatoire vers les flammes indéfectibles de l'enfer. Son sélectionneur s'étant de longue date délesté de toute volonté salvatrice, les joueurs en étaient remis à leurs seules capacités mentales et techniques pour éviter la désintégration. Sur la pelouse comme en dehors, ils ont démontré, au-delà de nos craintes les plus légitimes, à quel point ils étaient dans l'inaptitude intellectuelle et physique de faire honneur à leur privilège de véhiculer les couleurs de leur patrie à l'occasion de cet événement sportif suprême. Rien que pour cela, ce sont des chèvres. Pire encore, l'icône Nicolas Anelka, justement recadré par son coach par accumulation d'écarts, n'avait trouvé comme parade qu'une attitude racailleuse insultante. Ses coéquipiers alors envahis du seul sentiment de fraternité qu'il ne fallait pas avoir ont fait front, partant à la chasse d'une taupe que l'on ne remerciera jamais assez, avant de s'humilier et nous faire honte pour l'éternité en s'autorisant à ne pas s'entraîner. Des millionnaires - privilégiés parmi les privilégiés - a priori idolâtrés par grands et petits faisant grève à l'approche d'un match couperet, c'était définitivement la fin de l'innocence et d'un "nouveau rêve bleu". Et le début d'un insupportable cauchemar dont on ne s'extraira pas de sitôt. Bande d'incapables, de traîtres !

Voilà, la Coupe du monde est déjà terminée après trois matches de merde. La maison Bleus gît désormais tel un charnier béant qu'il va falloir nettoyer. C'est un sale boulot auquel Laurent Blanc va rapidement devoir s'atteler. Aucun doute à mon sens qu'il saura être l'homme de la situation, si bien sûr tous les moyens de réussir lui sont confiés. Mais auparavant il faudra déblayer le terrain.
Puisque c'est démocratiquement et sous les feux de la rampe que Raymond Domenech a mené à terme sa mission d'autodestruction, il n'est plus nécessaire de l'éliminer. Par sécurité, il faudrait toutefois lui prévoir un repaire. En général, l'Amérique latine sied idéalement à ce type d'exil ; le Mexique et l'Uruguay n'y verraient probablement aucun inconvénient. Telle une tique fermement agrippée au crâne souffrant d'une bête, le président de la Fédé Jean-Pierre Escalettes ne paraît pas, quant à lui, disposé à se séparer de son trône. Il va pourtant falloir l'y pousser pour en terminer avec cette gouvernance bureaucratique hors du temps. Quant aux joueurs, leur sort est incertain. Certains vont tirer leur révérence quand d'autres devront être découragés de vouloir revenir. Au fait, comment ça doit être bon de s'appeler aujourd'hui Karim Benzema, Hatem Ben Arfa, Samir Nasri, Philippe Mexès ou Lassana Diarra...

Pronos du jour (J12)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

Match 33 (Groupe A) - 16h
MEXIQUE (0-1) URUGUAY

Match 34 (Groupe A) - 16h
FRANCE (1-2) AFRIQUE DU SUD
 
Match 35 (Groupe B) - 20h30
NIGERIA (2-2) CORÉE DU SUD

Match 36 (Groupe B) - 20h30
GRÈCE (0-2) ARGENTINE
 

lundi 21 juin 2010

Pronos du jour (J11)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)


Match 30 (Groupe G) - 13h30
PORTUGAL (7-0) CORÉE DU NORD

Match 31 (Groupe H) - 16h
CHILI (1-0) SUISSE
 
Match 32 (Groupe H) - 20h30
ESPAGNE (2-0) HONDURAS

samedi 19 juin 2010

Pronos du week-end (J9 & J10)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

SAMEDI 19/06
Match 24 (Groupe E) - 13h30
PAYS-BAS (1-0) JAPON

Match 25 (Groupe D) - 16h
GHANA (1-1) AUSTRALIE
 
Match 26 (Groupe E) - 20h30
CAMEROUN (1-2) DANEMARK

DIMANCHE 20/06
Match 27 (Groupe F) - 13h30
SLOVAQUIE (0-2) PARAGUAY

Match 28 (Groupe F) - 16h
ITALIE (1-1) NOUVELLE-ZÉLANDE
 
Match 29 (Groupe G) - 20h30
BRÉSIL (3-1) COTE D'IVOIRE 

vendredi 18 juin 2010

Responsables et coupable

Le civisme a ses limites que la colère fait voler en éclats. Ainsi, je ne vous cache pas qu'après la débâcle de Polokwane qui a vu hier soir le Mexique infliger une fessée à la France (2-0), ce n'est plus l'agacement ni l'impatience qui m'entourent, mais un courroux rédhibitoire envers un sélectionneur et son incompétence, des joueurs et leur médiocrité, des dirigeants et leur lâcheté. Éliminés après deux petits matches de compétition (j'écarte volontairement l'hypothèse honteuse et invraisemblable que nous nous qualifiions lors du dernier round face à l'Afrique du Sud mardi car un miracle se provoque, se mérite), l'équipe de France se retrouve dans une position aussi prévisible qu'évitable.

photo : football365.fr

Prévisible incontestablement puisque le déclin amorcé depuis 2006 n'a fait que s'amplifier de phases éliminatoires en phases finales. Après la finale du Mondial 2006 rendue possible par l'euphorie du joueur hors norme qu'était Zidane et un esprit de groupe encore présent en dépit des claques de 2002 et 2004, nous n'avons fait que sombrer, petit à petit et de manière palpable, aux yeux du monde. Qualifiés péniblement pour l'Euro 2008 après deux défaites contre l'Ecosse (0-1, 1-0) et la délivrance contre la Lituanie (2-0) venue d'un Henry à l'époque (encore parfois) décisif, les Bleus se sont écroulés en Suisse avec une équipe de tueurs. Incapables de remuer la Roumanie (0-0), étrillés par de vrais manieurs de ballons comme les Néerlandais (1-4) puis exécutés dans un match couperet face aux champions du mondes italiens (0-2), les tricolores et son staff avaient démontré qu'ils n'étaient plus en mesure - faute de meneur(s) et de caractère - d'inverser des tendances compromises. Plus frais encore est dans nos têtes le parcours de qualification pour cette coupe du monde. La défaite d'entrée contre l'Autriche (3-1) puis les difficultés devant Roumains et Serbes avant l'offense faite en barrage à l'Irlande, aucun supplice n'aura été évité, aucune aisance ni certitudes entr'aperçues. Depuis, 2010 a confirmé la tendance au désastre avec des chiffres alarmants : 6 matches (1 victoire, 2 nuls, 3 défaites), 3 buts marqués pour 7 encaissés. Des statistiques dignes d'une toute petite nation du football, celle que la France est devenue de façon frappante en raison de l'inertie générale.
Domenech voulait oublier 2008 en se mariant à sa promise alors que nous exigions des explications et des réformes. La Fédération Française de Football, de son côté, se voilait la face en lui maintenant officiellement sa confiance en même temps qu'elle le rappelait tout juste à l'ordre quant à l'atteinte de ses objectifs. Bien entendu rien ne changerait plus. Le mal, abyssal, était déjà fait. Trop tard.
En place depuis 2004, Domenech est aujourd'hui le sélectionneur le plus capé de l'histoire de l'équipe de France. Par son obstination à maintenir des joueurs inutiles et en écarter d'autre indispensables, par son incapacité à gérer des hommes, définir des rôles individuels sur le terrain et insuffler un sens collectif au jeu, tout cela sans jamais se remettre en questions et en fanfaronnant face à la presse, il est le plus méprisable. S'il faut rappeler que son seul trophée d'entraîneur est un titre de champion de D2 obtenu avec Lyon... en 1989, alors je m'en charge. Car l'état actuel de délabrement total, absolu, général, ou que sais-je, de l'équipe de France (l'égal des pires périodes, notamment celle des années 1960-1970) est de sa responsabilité. Tout cela pour conclure que les constats d'aujourd'hui sont le fruit des erreurs connues du passé. Ces erreurs étaient prévisibles, programmées. Personne n'a rien empêché. Quelle honte !

Après chaque grande compétition, la génération des joueurs en place change, évolue. Cette fois, elle va exploser et Laurent Blanc - qui prendra ses fonctions dans quelques semaines en lieu et place de l'imposteur du siècle - va avoir affaire à un défit que l'on ne pouvait pas imaginer avoir à relever un jour : trouver une potion magique pour faire gagner les Bleus... contre la Biélorussie, première montagne à franchir en septembre prochain dans la longue course à l'Euro 2012. Aujourd'hui, cette mission serait impossible à réussir, mais demain est le premier jour d'un nouvel espoir...

Pronos du jour (J8)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

Match 21 (Groupe D) - 13h30
ALLEMAGNE (0-1) SERBIE

Match 22 (Groupe C) - 16h
SLOVÉNIE (2-2) ÉTATS-UNIS
 
Match 23 (Groupe C) - 20h30
ANGLETERRE (0-0) ALGÉRIE

jeudi 17 juin 2010

Pronos du jour (J7)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

Match 18 (Groupe B) - 13h30
ARGENTINE (4-1) CORÉE DU SUD

Match 19 (Groupe B) - 16h
GRÈCE (2-1) NIGERIA
 
Match 20 (Groupe A) - 20h30
FRANCE (0-2) MEXIQUE

mercredi 16 juin 2010

Le temps des crises

Rien ne va plus. La crise planétaire qui sévit actuellement (d'ailleurs est-elle réellement plus grave que d'accoutumée?) s'émancipe. Sans doute désormais trop à l'étroit dans les secteurs sociaux, économiques et financiers, elle s'est mise à contaminer le football. Mais la pandémie n'atteint pas les milliards qui gravitent autour du ballon rond. Soyez rassurés, le train de vie des gens du "milieu", de leurs clubs et fédérations n'est pas en berne. Loin de là même puisque son caractère ostentatoire est plus indécent que jamais. Non, le mal est plus palpable. Et se situe sur le terrain. Sur les terrains sud-africains plus précisément dans un environnement exotique et rafraîchissant qui laissait pourtant présager d'un spectacle bien plus étincelant que ce que l'on a pu voir depuis le début de la compétition.
Imaginez. Depuis la fin d'après-midi, chacune des 32 équipes en lice a joué son premier match. Bilan quantitatif : 25 buts inscrits, soit 1,5 en moyenne par confrontation pour deux parties seulement à plus de deux buts inscrits. Même la Ligue 1 sait faire preuve de plus de panache. Et pourtant, certains gardiens, grâce à d'invraisemblables cagades, ont mis tout leur potentiel pour sortir le spectateur de sa léthargie (je ne remercierai jamais assez Green et Chaouchi de leurs gestes). Ce constat attristant entache naturellement la qualité des oppositions. Où sont passés les favoris virevoltants ? Les virtuoses brésiliens ont été incapables de battre les amateurs nords-coréens de plus d'un but (2-1) pendant que l'armada argentine du p'tit père Maradona contrôlait péniblement le Nigéria (1-0). Plus ou moins comme prévu, Français, Anglais et Italiens ont piétiné. Le monstre espagnol, impressionnant et prolifique depuis des saisons a même réussi à perdre contre des Suisses affligeants en préparation (0-1). Les Africains, par trop de pression de recevoir le monde, sont en train de court-circuiter leurs espérances.
Rien ne va-t-il vraiment plus alors ? Oui, complètement. Car les ressortissants asiatiques sont en fête avec deux victoires en trois rencontres. Mais qui cela va-t-il intéresser ? Et profiteront-ils longtemps de ces jours heureux ? Et par-dessus le marché, une équipe, une seule, a réellement ébloui par sa fluidité, son efficacité, sa facilité, son plaisir de jouer, et donc son ambition légitime. J'ai du mal à la citer tant ça fait mal... il s'agit bien entendu de l'Allemagne qui a dévoré une rude mais inoffensive Australie (4-0). La Mannschaft détient mille trophées sans jamais avoir bien joué au ballon et en anéantissant parfois au passage les espoirs d'exploit tricolores. Souvent on ne les voit pas venir, ni même jouer, et ils sont tout de même là (pour mémoire son dernier titre mondial date de 1990, le dernier Euro de 1996 mais ont également suivi des finales en 2002 et 2008, une demi-finale en 2006). Tout cela m'inquiète. Mais si finalement les tristes Bleus étaient en train de se germaniser pour se rendre plus efficace ? Le Mexique c'est demain, et la réponse...

Pronos du jour (J6)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)


Match 15 (Groupe H) - 13h30
HONDURAS (0-1) CHILI

Match 16 (Groupe H) - 16h
ESPAGNE (0-1) SUISSE
 
Match 17 (Groupe A) - 20h30
AFRIQUE DU SUD (0-3) URUGUAY

mardi 15 juin 2010

Pronos du jour (J5)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)


Match 12 (Groupe F) - 13h30
NOUVELLE-ZÉLANDE (1-1) SLOVAQUIE

Match 13 (Groupe G) - 16h
COTE D'IVOIRE (0-0) PORTUGAL
 
Match 14 (Groupe G) - 20h30
BRÉSIL (2-1) CORÉE DU NORD

lundi 14 juin 2010

Pronos du jour (J4)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)



Match 9 (Groupe E) - 13h30
PAYS-BAS (2-0) DANEMARK

Match 10 (Groupe E) - 16h
JAPON (1-0) CAMEROUN
 
Match 11 (Groupe F) - 20h30
ITALIE (1-1) PARAGUAY

dimanche 13 juin 2010

Pronos du jour (J3)

 A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)


Match 6 (Groupe C) - 13h30
ALGÉRIE (0-1) SLOVÉNIE

Match 7 (Groupe D) - 16h
SERBIE (0-1) GHANA
 
Match 8 (Groupe D) - 20h30
ALLEMAGNE (4-0) AUSTRALIE

samedi 12 juin 2010

Ni génie(s) ni surprise

Hier soir, dans la nuit hivernale du Cap à peine perturbée par le bourdonnement incessant des vuvuzela qui restituent l'atmosphère mythique des coupes du monde, Français et Uruguayens se sont quittés sur un bon vieux 0-0. Quoi de surprenant dans ce score entre une équipe sud-américaine traditionnellement habituée à l'édification d'une barricade défensive faute d'idées d'attaque (comme craint, Forlan a toutefois été très bon), et des tricolores aux coutumes offensives rendues caduques par la perte d'habitude de la gagne, absence d'inspiration, d'impact et, irrémédiable, d'occasions de marquer ? Rien évidemment. Les Bleus n'ont certes pas été en mesure de profiter du partage des points réalisé quelques heures plus tôt entre le pays hôte et le Mexique (1-1), mais ils n'ont pas cédé face à leur adversaire probablement le plus dangereux tactiquement et le plus menaçant pour la qualification. Même résultat qu'en 2002 donc. Et c'est finalement une meilleure situation qu'en Corée où notre étiquette de suprême favori s'accompagnait d'une obligation de résultat.

Cette fois, pour son entrée dans la compétition, l'équipe de France peut s'estimer satisfaite. Déjà de ne pas avoir perdu face à un adversaire estimable alors que la préparation avait réservé son lot d'amicales désillusions. Satisfaction également d'avoir retrouvé une assise défensive calibrée autour d'un Abidal bien meilleur et d'un Gallas pas encore au top (mais il est toujours plus aisé de bétonner derrière que d'éblouir devant), un milieu de terrain travailleur, solide et hargneux grâce à la titularisation de Diaby (la seule bonne idée de Domenech depuis des lustres) aux côtés de Toulalan. Le Gunner a d'ailleurs dévoré ce match de son allant. Enfin un joueur polyvalent capable d'apporter sa technique et sa puissance dans différents registres et secteurs du terrain ! C'est autour de lui qu'il va falloir articuler l'ossature de l'équipe qui débutera contre le Mexique jeudi prochain. Car il faudra gagner, et pour cela, des changements sont impératifs. Cette nécessité était déjà demandée de tous avant l'Uruguay (par ici notamment) mais Raymond n'en a une nouvelle fois fait qu'à sa tête en changeant un seul joueur, mais pas le bon. Il avait refoulé sur le banc Malouda, seul milieu jusque là intéressant. Il n'y a plus à débattre de l'évidence de se débarrasser de Govou et provisoirement de Gourcuff, ainsi que d'Anelka en pointe. Sans ces retouches vraiment pas accessoires, point de salut. Tout ne dépend donc plus que de la décision d'un seul homme. Un homme dont la fonction est censée en faire le premier supporter de son équipe, mais qui a aujourd'hui plus le profil de la "taupe" qui tente sournoisement de saborder son propre navire de l'intérieur.

Pronos du jour (J2)

A vos calculettes pour deviner quels seront les résultats du jour. Rappel des règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)


Match 3 (Groupe B) - 13h30
CORÉE DU SUD (2-0) GRÈCE

Match 4 (Groupe B) - 16h
ARGENTINE (1-0) NIGERIA
 
Match 5 (Groupe C) - 20h30
ANGLETERRE (1-1) ÉTATS-UNIS

vendredi 11 juin 2010

Prono : France / Uruguay

Qui a dit : "Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis?" Ce n'est certes pas le poète, ni même Raymond Domenech bien-sûr puisqu'il semblerait que la formule magique mise en place contre Costariciens, Tunisiens et Chinois soit reconduite ce soir pour l'entrée des Bleus dans le Mondial face à l'Uruguay. Dans cette hypothèse (et en attendant officialisation), vous comprendrez que la grise mine et de rigueur. Alors évitez les 3-0 avec un doublé de Henry et un but d'Anelka. Restons crédibles.
Pour les plus joueurs, voici les règles de pronostic:
- 1 score exact trouvé = 3 points
- le juste vainqueur trouvé sans le score exact = 2 points (idem pour un match nul)

MATCH 2 (Groupe A)
Vendredi 11/06 - 20h30

URUGUAY (0-0) FRANCE

jeudi 10 juin 2010

Un petit jeu sans conséquences

On y est presque. Demain à 16h sera donné le coup d'envoi de la 19e Coupe du monde de futchebol, première africaine. L'hôte sud-africain donnera le ton face au Mexique, futurs adversaires des Bleus. Étant donné que l'Histoire a démontré qu'aucun pays européen n'était apte à s'imposer ailleurs que sur son Vieux continent, il n'y aura pas lieu de s'offusquer de ne pas voir Captain Evra soulever le trophée le 11 juillet. Nous voilà délestés de cette bien invraisemblable utopie. Pour ma part, une sixième étoile sur le maillot auriverde me botterait bien, quoique un Cameroun ou une Côte d'Ivoire en finale serait également une putain de belle récompense pour ces terres de ballon rond bien moins ostentatoires que ses cousines outre-méditerranéennes.

En attendant, laissons-nous aller au petit jeu des pronostics, match après match. Pour les plus joueurs, voici les règles. Chaque score exact trouvé rapportera 3 points, le juste vainqueur sans le score exact 2 points. Idem pour un match nul.


MATCH 1 (Groupe A)
Vendredi 11/06 - 16h

AFRIQUE DU SUD (1-1) MEXIQUE

mercredi 9 juin 2010

Sélectionneur un jour...

D’après les rares échos en provenance du camp d’entraînement (retranché) des Bleus à Knysna, la boutade lancée par coach Domenech lors de la phase de préparation de l’équipe de France pourrait perdurer. Ce n’est pas de celle-ci, mais bien du déjà trop célèbre 4-3-3 qu’il s’agit. Ce schéma tactique mis expressément en place avant d’affronter le Costa Rica (2-1) pour pallier le forfait de (l’irremplaçable ?) Lassana Diarra dans l’entrejeu s’est avéré certes audacieux et pas inenvisageable, mais formellement inefficace et plus évidemment alarmant au regard de la position et du rendement des hommes qui le compose. Improviser si soudainement une telle contre-culture du 4-4-2 (c’est le moment d’être nostalgique de l’historique carré magique des années 1980 et de celui articulé plus tard autour de Deschamps et Zidane) avec de si flagrantes preuves d’indigences collectives et individuelles devant la Tunisie (1-1) et la Chine (0-1), et envisager de la maintenir à l’aube de la phase finale s’apparente à un suicide. Malgré tout, le 11 qui débutera vendredi soir face aux pitbulls uruguayens devrait avoir la même morphologie. Si Raymond n’en est plus à une ineptie près, un soupçon  de clairvoyance permettrait pourtant d’espérer, car le malentendu est parfois le propre du football. Reste à ne pas reconduire les mêmes titulaires. Forcément. La providence passe par une relégation sur le banc ou une permutation de place de la moitié des joueurs. Je vous suggère ici un potentiel antidote à l'affligeante composition entêtée des trois derniers matches. Un autre 4-3-3 aux allures de 4-2-1-3 ; le tout étant qu’on arrive bien à dix joueurs de champ.
Pour mémoire, les coupables des précédentes représentations étaient : Lloris, Sagna, Gallas, Abidal, Evra – Gourcuff, Toulalan, Malouda – Govou, Anelka et Ribéry.

S’il n’a pas fait le seul arrêt qu’on attendait de lui contre la Chine, LLORIS demeure indéboulonnable dans la cage, d’autant que Mandanda n’a pas progressé sur ses points faibles depuis deux ans.  
SAGNA n’a rien d’un tueur sur le flanc droit de la défense, mais Fanni n’a pas été retenu. EVRA, son alter ego de la gauche, devenu capitaine, est plus solide et influent bien que je songe aussi à Abidal. C’est d’ailleurs un crève-cœur, mais le Barcelonais qui tâtonne logiquement sa technique et son placement dans l’axe (normal, ce n’est pas son poste) se voit éjecté par SQUILLACI. Le Sévillan ne sera jamais Thuram, Blanc ni même l’oublié Mexès, mais sa rudesse, son application et sa présence dans le jeu aérien, l’impose aux côtés de GALLAS, pas plus intraitable pour sa part. La défense n’assure ainsi pas les gages d’imperméabilité si bien que de mauvaises surprises sont envisageables.
Au milieu, comment remettre en cause la présence de TOULALAN, infatigable et précieux ratisseur de cuirs ? Sa densité pourrait être rendue encore plus profitable en imposant à son côté DIABY qui, en environ une heure passée sur le terrain depuis le Costa Rica, a prouvé ce dont il était capable : récupérer, conserver, avancer, distribuer, tirer et devenir passeur décisif. Bref, créer le danger tout en stabilisant les troupes arrières. Aucune raison donc d’hésiter plus longtemps à le titulariser, surtout que Gourcuff est actuellement à l’image de sa saison girondine : velléitaire et généreux mais techniquement en deçà de son niveau et rarement décisif. Il lui faut se reposer et endosser la cape du joker. Deux bons vieux milieux relayeurs, ça stabilise l’équipe. Et si le Lyonnais grisonnant ne se blesse pas ni ne prend de carton à chaque match, nous pourrions faire bonne figure dans ce secteur vital pour durer. MALOUDA a réalisé une énorme saison sur l’aile gauche de Chelsea. Replacé en milieu gauche en Bleu, sa technique et ses spécificités de débordement s’expriment moins. Il reste très affûté et collectif et doit rester sur le terrain. Il suffit de le placer légèrement devant les deux récupérateurs (j’aurais bien vu aussi un Nasri mais bon, ne remuons pas le couteau…), et il pourra dévorer les espaces pour alimenter le trio d’attaquants.
Qui aurait l’hérésie de me contredire en décidant d’évincer Govou ? Selon moi, sa place dans les 30 était déjà une imposture, donc je ne le fais même pas asseoir sur le banc mais le renvoie en France pour mieux se consacrer à l’espoir de trouver un nouveau club. Les frileux manquent d’audaces, mais il n’y à plus à cogiter. Maintenant qu’il est là et qu’il a inscrit le seul but digne des Bleus depuis six mois, il faut donner sa chance à VALBUENA. A droite, le feu follet marseillais, inconnu au niveau international, pourrait créer la surprise par sa spontanéité et son savoir-faire balle au pied. J’y crois. De l’autre côté, il va de soit que RIBERY est un monstre. Seule star de l’équipe, il lui revient de faire la différence et minimiser le gaspillage dans les derniers gestes. Plus qu’un. Un buteur bien sûr qui allie précision, puissance, disponibilité et technique. C’est d’une limpidité totale, ce sera Karim Benzema. Oui mais non puisque les fortes têtes ont été exclues. Alors Henry, le boss aux 121 sélections et 51 buts hexagonaux. Sans l’accabler derechef, le « sénateur » est au bout du chemin, et même Domenech s’en est rendu compte. Ce sera donc Anelka, celui qui sait tout faire et fait partie des meubles chez les Blues. C’est dommageable et imprévu mais il est transparent à la pointe de l’attaque des Bleus, touchant très peu le ballon qui plus est jamais en position de conclure. Il pourra entrer en cours de match pour tout donner. Cissé, c’est assez drôle de le voir ici alors il ne reste finalement que GIGNAC qui, en dépit des nombreuses fioritures dans son jeu, peut être un élément important du collectif comme se faire finisseur. La marge qui le sépare par ailleurs d’un Guivarc’h est mince. Donc attention. Maintenant, y’a plus qu’à !
Ce système comporte de possibles points faibles : Malouda plus axial que latéral, c’est inhabituel, Gignac est en manque de temps de jeu voire de confiance, Diaby et Valbuena, deux hommes en forme, manquent d’expérience. Si vous avez d’autres solutions à soumettre, n’hésitez pas, je ferai suivre. La survie du maillot en dépend.

Mon 11 de départ pour France-Uruguay, vendredi à 20h30 :

Lloris
Sagna - Squillaci - Gallas - Evra
Toulalan - Diaby
Malouda
Valbuena - Gignac - Ribéry

samedi 5 juin 2010

Le syndrome chinois

Ces premières lignes en ce lieu tout neuf sont le fruit d'un irrésistible appel. Celui, impérieux et (plus ou moins) dispensable, de cristalliser un mélange confus d'agacement, incompréhension et entraide envers l'état de santé de l'équipe de France et son improbable sélectionneur, de frétillement de la plume (conséquence latente d'un refoulement ancestral suite à une belle expérience sans guère de lendemains) d'impacter  médiatiquement (modestement mais quand même) les faits intéressants ou pas de ce premier Mondial africain, et enfin de vous faire réagir, voire participer (si quelqu'un la sent bien qu'il se fasse connaître), autour de cet événement sportif planétaire qui nous attend dans six jours.

L'excitation s'amplifie en dépit de situations cataclysmiques et d'interrogations sans réponses. Les Bleus ont été battus hier sur leur terre réunionnaise par une force économique et démographique incontrôlable mais à l'influence infinitésimale en terme de football. France-Chine B (leurs titulaires n'étaient pas là) : 0-1. Comment dire? C'est aussi inexplicable et ubuesque que les 20 millions d'entrées en salles de Bienvenue chez les Ch'tis en 2008. Bien plus qu'un camouflet mais surtout pas un accident, ce match est une nouvelle (et certainement nécessaire) démonstration de la constante et longue asthénie de ces tricolores depuis près de quatre ans. Qu'importe. D'aucun rassurent en rappelant que le rendez-vous crucial est fixé au 11 juin, pas avant ; et qu'un adversaire tel que l'Uruguay saura transcender cette équipe qui, à ce jour, n'en est plus une. Attendons de voir...